Pour/Contre

Mes coups de gueule

POUR

- que les parents aient vraiment  le choix du type de thérapie,

- le diagnostic précoce des enfants autistes vers 2 ans qui permet une intervention précoce,

- l'intégration systématique d'une détection de l'autisme dans les carnets de santé

-  la formation de tout le personnel médical aux méthodes cognitivo comportementales,

- l'inclusion scolaire de tous les enfants autistes adaptée au profil de chacun, en classe normale ou en CLIS/ULIS

- l'utilisation des méthodes éducatives spécialisées et adaptées au profil de chacun,

- le rôle central de la famille dans les décisions concernant la prise en charge de l'enfant autiste,

- plus d'informations sur les différentes méthodes efficaces pour faire progresser les personnes autistes, auprès des familles et des professionnels lors de leur formation de base et formation continue,

- une retraite pour les parents qui arrêtent de travailler que soit à mi temps ou complètement afin de s'occuper de leur enfant handicapé,

- plus d'Auxiliaire de vie scolaire pour accompagner les enfants autistes à l'école et en formation professionnelle avec de vrais formations, un vrai contrat de travail en CDI et un salaire normal.

- pour la mise en place dans tous les départements de services de coaching et accompagnement des adultes handicapés dans leur formation professionnelle et leur travail.

- pour la suppression des grands établissements remplacés par la création de petites unités plus humaines de moins de 10 adultes.

- pour la création dans chaque département d'unité de soins pour personnes handicapées sur le modèle de Handisoins86

- pour la création d'unité de loisirs et de séjours pour les jeunes autistes dans chaque département sur le modèle de l'association ALEPA

  
 

 CONTRE

- l'utilisation des approches psychanalytiques dans la prise en charge des personnes autistes,

- l'utilisation du packing,

- l'absence de choix réel par les parents sur les thérapies : psychanalytique ou cognitivo comportemental
dans les CAMPS, CMPP, Hôpitaux de jour, Sessad,

- l'envoi des enfants et adultes autistes en Belgique par l'ARS au lieu de créer des places adaptées en France,

- le laisser aller de l'Etat qui ferme les yeux sur les centaines d'établissements en France qui accueillent des personnes handicapées mentales dans des conditions inhumaines et dégradantes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire